IMAGES

CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR.
Vous pouvez bien entendu copier ces images si elles vous plaisent mais merci d'en citer la source si vous les publiez quelque part.

mardi 27 février 2018

La Princesse Anne-Charlotte de Lorraine, art postal pour Nadine


Elle est née en 1714 au château de Lunéville, peinte en 1719 dans ce même château par le peintre Pierre Gobert. Elle fut, si mes recherches sont exactes, la tante de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France et épouse de Louis XVI, alors que Marie Leszczyńska, fille de Stanislas Leszczynski - roi détrôné de Pologne puis duc de Lorraine et de Bar de 1735 à sa mort en 1766 - fut la grand-mère du côté paternel de Louis XVI après avoir épousé Louis XV. Stanislas Leszczynski, père de Marie et gendre de Louis XV (arrière-grand-père de Louis XVI) a vécu au château de Lunéville où était née la princesse Anne-Charlotte de Lorraine, fille de Léopold 1er et d'Elisabeth-Charlotte d'Orléans, nièce de Louis XIV.



dimanche 25 février 2018

Tout en douceur

Merci Eléna pour ton petit art postal tout en douceur ...
C'est tout simple et bien joli.
Amicales bises.

jeudi 22 février 2018

De Nadine - mouettes et goélands et elephant poo

Merci à mon amie Nadine pour son envoi du jour. Une grosse enveloppe contenant diverses choses intéressantes et variées, et parmi elle un joli calendrier 2018 avec de superbes photos de Bretagne, une enveloppe confectionnée à base d’excréments d'éléphant recyclés (elephant poo) - voilà qui n'est pas banal 😊- des petits marque pages, une revue sur la Lorraine et diverses documentations. 
Un petit mot gentil et un joli art postal Mouettes et Goélands qui va aller rejoindre mon "coin Bretagne" et le beau Corto Maltese (aquarelle de Nadine accrochée au-dessus de mon petit bureau).







Le Château de Chambord - aquarelle carte postale

Je n'ai pas réussi à déchiffrer la signature de l'aquarelliste au bas de l'aquarelle et rien n'est indiqué au dos de la carte de format 20 x 15.
Je sais par contre d'où vient cette jolie carte 😊. Elle vient de ma fille Bé qui s'est rendue récemment dans les pays de la Loire.


In the Garden - Mary Cassatt (1904) - watercolor Marie K. - mail art

Pour Nadine mon amie, petit art postal sur le thème "Les femmes peintres fin du XIXème siècle, début du XXème siècle". J'ai choisi une fois de plus Mary Cassatt que j'affectionne particulièrement même si elle n'est pas la seule femme peintre de cette période impressionniste que j'apprécie.
Pourquoi ce choix aujourd'hui ? Pour le décor estival dans lequel se déroule la scène. Impossible par contre de trouver sur Internet où cette scène a été peinte par son auteur. Un jardin en Angleterre, en France, aux Etats-Unis ? En tout cas cette toile fut intitulée "In the garden", et elle date de 1904, sachant de Mary Cassatt a peint d'autres toiles à d'autres périodes de sa vie intitulées elles aussi "In the garden". 
Cet art postal ayant été déposé dans une boîte de la Poste mardi soir, elle ne devrait plus tarder à arriver à sa destinataire.
Mon dernier timbre "Coccinelle" s'est envolé avec ce  joli décor 😊. 
Bye Ladybug... Va dire au bon Dieu qu'il fasse beau demain.

aquarelle Marie K. d'après la toile de Mary Cassatt - "In the Garden" (1904)


vendredi 16 février 2018

Bonne nouvelle année chinoise !

Année du Chien (élément terre). Bonne nouvelle année chinoise !

image trouvée sur Internet :)

mercredi 14 février 2018

Couple breton du pays Glazik de Dentellebleue - art postal

Merci Dentellebleue pour ton joli ouvrage. J'aime la Bretagne et tout ce qui s'y rattache, notamment les Bretonnes et leurs jolies coiffes de dentelle. Cela ne pouvait que me plaire. De ton côté tu aimes les costumes, les broderies, les coiffes (en général) et, il va de soi, les dentelles et tu as réalisé là une très jolie composition. Une petite note de culture trouvée sur ton blog pour apprendre qu'il s'agit d'un couple breton du pays Glazik. Ce couple arrive à point le jour de la Saint Valentin. 
J'ai fait un zoom sur une partie de l'image pour bien montrer la délicatesse de l'ouvrage, sur fine toile de lin. Le homard bleu du timbre-poste s'apparente judicieusement à la fois au thème et à la couleur.



Cliquez sur les images pour les afficher à l'écran.




14 février : SAINT VALENTIN - la fête des amoureux

Fête des amoureux certes, mais fête de l'amour aussi par extension... Une journée où l'on peut dire "je t'aime" ou envoyer un peu de tendresse...
En tout cas, j'ai préparé deux petits arts postaux bien modestes dans le cadre de la Saint Valentin. Puisse Cupidon faire en sorte que la Poste les achemine sans délai et qu'ils arrivent au courrier du jour. Sinon, c'est ici-même, en avant-première.

Pour Nadine mon amie de longue date, mail artiste et artiste tout court :

Le voici avec la mention "art postal" ajoutée en dernière minute sur le comptoir de la  poste

Pour Eléna, un petit art postal tout simple, composé à partir d'images tirées du net


idem, voici la version avec la mention "art postal" apposée juste avant l'envoi dans le bureau de poste



mercredi 7 février 2018

La coccinelle et l'éléphant - pour Dentellebleue

C'est parti tout à l'heure, donc la Poste ne l'acheminera qu'à partir de demain, horaire des levées postales oblige. 
J'ai pris beaucoup de plaisir à peindre cet éléphant. J'ai peint d'après une photo trouvée sur le net (pas d'éléphant en liberté à la maison, dommage). Il était beau, sauvage, solitaire mais plein de majesté et de force tranquille. La peau est un peu tannée par le nombre d'années mais c'est aussi ce qui fait son charme. Je l'imagine marchant d'un pas sûr et tranquille, mais aussi peut-être prêt à élancer toute sa masse et se mettre à courir. 
Les éléphants sont menacés de par le monde, en Afrique comme en Asie. Voici ici un site dédié à la sauvegarde des éléphants. Quand l'homme comprendra-t-il qu'il faut enfin cesser de courir après l'argent ou l'apparat et laissera-t-il la nature - sa faune et sa flore - indemne, telle que nous l'avons trouvée en arrivant ici et telle qu'aimeraient la trouver nos enfants, petits-enfants et les générations futures ?
aquarelle sur papier - art postal Marie K.



lundi 5 février 2018

Des vœux venus du nord en passant par la Bretagne : merci Thérèse :)

Merci à Thérèse pour ce ravissant mail art breton plein d'humour mais aussi exprimant la tendresse et la douceur : les couleurs, la composition, la dentelle des coiffes, le fond bleu et blanc nuageux et très lumineux à la fois, ... cet art postal ayant traversé les intempéries pour m'apporter les vœux de Thérèse. Bien entendu il me plaît énormément. J'adore la Bretagne, le bleu, et l'humour de Nicolaz Le Corre.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Le timbre est super chouette à tel point que je croyais y voir la mer et le ciel au dessus de l'horizon. Eh bien, pas du tout. En zoomant bien, j'ai eu la surprise de découvrir qu'il s'agit de détail de marbre. 

dimanche 4 février 2018

La rose blanche et les couleurs de Marie Laurencin

Pour Nadine, en réponse à son appel "les femmes peintres" voici sa bien aimée Marie Laurencin.

Marie Laurencin et Guillaume Apollinaire se rencontrent par le biais de Pablo Picasso en 1907. S’ensuivent cinq années d’une relation tourmentée avant que, lassée par des infidélités nombreuses, Marie Laurencin ne prenne définitivement ses distances. Dans son testament, elle demandera néanmoins à ce qu’on glisse entre ses mains une rose blanche et une lettre d’amour du poète.


Marie Laurencin est née à Paris (France) le 31/10/1883. Elle fut une peintre française, portraitiste, illustratrice, graveuse et poétesse. 
En 1907, Marie Laurencin réalise sa première exposition et participe au salon des Indépendants. Elle rencontre Picasso qui lui présente Guillaume Apollinaire avec qui elle mène un amour passionné jusqu'en 1912. Elle vit alors en femme libre pour l'époque, entretient de nombreuses relations
LE PONT MIRABEAU
[...]
Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure
Guillaume Apollinaire

MARIE, PAR GUILLAUME APOLLINAIRE
Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C’est la maclotte qui sautille
Toute les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu’elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s’en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d’argent
Des soldats passent et que n’ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s’en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s’en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l’automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s’écoule et ne tarit pas 
Quand donc finira la semaine